Bibliographie

GESTALT-THERAPIE


 

* « La Gestalt-thérapie » de Chantal MASQUELIER- SAVATIER – Que sais-je ?
Presses Universitaires de France – 2015

« Si la Gestalt-thérapie s’inscrit dans une filiation psychanalytique – Fritz et Laura Perls, ses fondateurs, ont d’abord été psychanalystes –, elle repose sur une théorie comme sur une méthode propres. « Gestalt » signifie en allemand forme ou figure, au sens de « prendre forme ». L’organisme est indissociable de l’environnement et c’est ce mouvement permanent de transformations réciproques, d’ajustement, qui façonnent l’individu. La pathologie résulte des interruptions, inhibitions et autres accidents qui viennent compromettre cet ajustement perpétuel. Le gestalt-thérapeute recherche avec le patient la mise en mouvement des formes figées pour fluidifier l’échange entre l’organisme et l’environnement. Au-delà, la proposition gestaltiste est une invitation à repenser le rapport de l’homme au monde. »

 

* « Au coeur des groupes » – Numéro spécial de la revue Gestalt et des cahiers de Gestalt-thérapie – Décembre 2013

* « Manuel de Gestalt-thérapie » de Fritz PERLS, ESF Editeur, 5° édition 2013.

* « Gestalt thérapie » (Le livre fondateur) de Fréderick PERLS, Ralph HEFFERLINE, Paul GOODMAN, L’exprimerie, 2001 (Nouvelle traduction)

* « Gestalt-Thérapie, La construction du soi » de Jean-Marie ROBINE, L’Harmattan, 1998

* « Gestalt-thérapie. Pour une esthétique de l’existence » de Elisabetta CALDERA et Francis VANOYE, Armand Colin, 2014.

*  » Comprendre et pratiquer la Gestalt-thérapie. Une démarche novatrice » de Chantal MASQUELIER- SAVATIER, InterEditions, 2008.

* « Le grand livre de la Gestalt », Collectif animé par Chantal et Gonzague MASQUELIER ( Participation de J.M. Delacroix, D. Descendre, A et J.P. Sauzede-Lagarde, S. Scoch de Neufion), Eyrolles, 2012.

*  » Panser l’impensable » de F. AMBLARD, Jouvence, 2003.

*  » Gestalt, introjection et psychose » de JM DELACROIX, ESF, 1983.

*  » Le corps comme conscience » de Ruella FRANK, L’Exprimerie, 2005.

*  » La Gestalt, une thérapie du contact » de Anne et Serge GINGER (Fondateurs de l’Ecole Parisienne de Gestalt), Hommes et groupes, 2009, 9° édition (édité en 6 langues).

*  » La gestalt-thérapie, un processus créatif » de Jean ZINKER, InterEditions, 2006.

 

PSYCHOPATHOLOGIE


 

*  » PSYCHOPATHOLOGIE, Manuel du médecin et du psychothérapeute «  de Michel DELBROUCK, De Boeck Edition, 2013

*  » Les troubles de la personalité, perspective gestaltiste » de Gilles Delisle, Les Éditions du CIG, 3° éd, 1991

« Les troubles de la personnalité constituent un axe pivot, pour qui veut comprendre la psychopathologie contemporaine. Ce volume propose au clinicien des repèresde diagnostic et d’intervention pratiques, inspirés de l’approche gestaltiste.

Depuis l’époque de PerIs, la thérapie gestaltiste a beaucoup évolué. De «technologie de l’ici et maintenant » qu’elle était dans les années 60 et 70, elle est devenue l’une des principales approches thérapeutiques du courant existentiel-humaniste. Aujourd’hui, la Gestalt se présente comme approche clinique puissante qui embrasse aussi bien l’exploration intrapsychique que l’expérience relationnelle, autant la structure contextuelle des comportements que la prise en compte des motivations conscientes et inconscientes, intrinsèques et extrinsèques.

Parce qu’elle est d’abord et avant tout une psychothérapie du contact, elle pourrait bien se révéler être une forme de traitement des plus indiquées, pour les troubles de la personnalité, dérèglement du contact par excellence. »

 

*  » Psychopathologie en gestalt thérapie », de Gianni Francesetti, Jan Roubal, Michela Gecele, traduit de l’anglais par Jean Marie Robine, L’Exprimerie, 2013.

« Un manuel de gestalt-thérapie sur la psycho-pathologie et, en plus, amorcer une approche relationnelle pour ce thème déjà compliqué ! Cet ouvrage est novateur et révolutionnaire. Ouvrir de nouvelles perspectives génère toujours la controverse et nous sommes certains qu’il en sera ainsi pour ce livre à la fois chez les thérapeutes gestaltistes et chez les psychiatres et les psychologues qui se réfèrent davantage au modèle médical traditionnel en matière de psychopathologie.

Ce livre propose une conception différente et d’une particularité rafraîchissante. Sa volonté de traiter la psychopathologie dans une perspective relationnelle gestaltiste est révolutionnaire et il offre une compréhension de la psychopathologie formulée selon un point de vue spécifiquement gestaltiste. La psychopathologie est envisagée comme un phénomène de champ co-créé qui émerge à la frontière-contact et qui peut être transformé au cours du processus de contact. Ceci constitue en outre une tentative louable d’étendre les concepts de base de la gestalt-thérapie sur le comportement humain à la compréhension du comportement des patients psychotiques ou qui présentent des perturbations sévères. »

DIVERS


 

* « La Fatigue d’être soi » de Alain EHRENBERG, Editions Odile Jacob, 1998

*  » Petit manuel du bonheur au féminin » de Elisabeth COUZON et Françoise DORN, InterEditions,2006.

* « La sexualité masculine » de Didier DUMAS, Edition Pluriel, 2010.

*  » De chair et d’Âme » de Boris CYRULNIK, Edition Odile Jacob, 2006.

*  » Le Séminaire Livre V. Les formations de l’inconscient », Seuil, 1998.

 

 

* Revue LIENS de l’Association LA TRAVERSEE :

– N° 19 : « Exclusion ou reconnaissnce de l’autre. Les fondements pour exister »

– N° 18 :  » Violences et transformations »

N° Spécial:  » Prendre soin de soi, del’autre, du monde »

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *